Close

Kid Koala 12 bit Blues et le paradis

Kid Koala, le prodige avant-gardiste du Turntablism, revient avec son opus 12 bit Blues revisitant de nombreux morceaux de blues authentique à l’aide d’un échantillonneur E-mu SP-1200, sans aucun logiciel ni séquenceur, juste des cuts, ce qui donne son côté vintage à l’opus.

12 bits Blues vient après 6 ans d’absence en solo et fait revivre les pianos bars enfumés aux rythmes d’un blues endiablé avec un petit coté lo-fi et des beats éléctro-hip hop à se damner.

Le voyage proposé ici est magnifique. Il traverse les siècles musicaux du blues via les pionniers de la première moitié du XXème siècle revu par son œil talentueux et singulier. La passion est alors plurielle et profondément lumineuse.

Kid Koala aka Eric San, du haut de ses 30ans, réussit avec magie une découpe et une reconstruction de cette musique à l’âme profonde et envoûtante. 11 pistes bits blues + 1 rien que pour le plaisir des sens.

Son inspiration conceptuelle et passionnée y est essentielle, son étrangeté au souffle créatif toute séduisante. A l’heure où la modernité semble se concentrer sur une technologie noyant les identités singulières, en se fondant dans la masse, Kid Koala est au strictes antipodes de cela. Il s’en sert pour mettre en place un son authentique et irrésistible.


1 bit Blues (10 000 miles) fait claquer un piano au groove imparable que plus loin les beats hip hop renversent pour mieux fusionner ensemble. La tension se loge alors dans la voix feutrée jazzy qui sous-tend la mélodie.

Là, les cuivres alambiqués prennent la relève comme dans 2bit blues mâtiné de scratchs explosifs au tempo diablement dansant et saccadé comme sur 4 bit blues. Puis, place aux guitares électrisantes et aux beats endiablés dont le rythme comme sur 3 bit blues animerait même les morts.

Des guitares, une pincée de refrains groove, des beats à foison, des scratchs animant le blues de mélodies sépias hautement contemporaines, 12 Bit Blues est une collection de collages sonores addictifs.

7 bits Blues est démoniaquement répétitif dans une légèreté bluesy tandis que 8 bit Blues (Chicago to LA to NY) explore le côté blues hip hop avec des tempo explosifs et crépitants au son d’une voix ténébreuse.

Assemblages de farandoles de sons, de construction sonique sonore, d’une architecture érigée à l’aide de samples en l’honneur du blues, Kid Koala construit des pyramides de sons, des mélodies extrêmement conceptuelles où la poésie regorge sous des formes et des angles singuliers.

Rien n’est laissé au hasard, tout est maitrisé d’une main de maître, et 5 /6 bit Blues proposent même une âme à nue d’un blues mélancolique lancinant, animé par des voix en chœurs déchirantes.

Les cuivres et un piano sont l’étreinte de l’essence même du Blues que Kid Koala dévoile. Celui-là même qui donne la chaire de poule et hante l’album de sa beauté profonde.

Un seul conseil : 12 Bits Blues, sorti chez Ninja Tune, est à mettre sous le sapin pour que Noël serve au moins a quelque chose et pas seulement à manger sans discontinuer.

Kid Koala 12 bit Blues et le paradis

Son précédent album solo :

Close