Close
La PreskITW – IYES

La PreskITW – IYES

C’est après une longue attente que IYES, le duo perfectionniste le plus glamour, s’apprête à sortir un premier disque. A cette occasion, nous avons pu poser quelques questions à Melis Soyaslanová et Josh Christopher, c’est La PreskITW.

Pause Musicale : Quel était votre rêve d’enfant ?
Melis : En dehors de vouloir être chanteuse, j’ai toujours pensé pouvoir être enseignante.
Josh : Je ne pense pas en avoir eu un pour être honnête… Peut-être devenir pilote.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?
M : Nous nous sommes rencontrés en automne 2012 à une soirée organisée par Josh. J’étais trop nerveuse et trop timide pour parler, mais nous avons discuté musique puis nous nous sommes revus quelques semaines plus tard. Tout est parti de là…

Quel est votre processus de travail entre vous ? Y a-t-il un moment de la journée plus propice à l’écriture ?
M : Quand nous écrivons ou enregistrons de nouvelles partitions, on se soutient énormément et pousse l’autre encore plus loin. Cela finit toujours pas payer car nous sommes à chaque fois très contents du résultat final. On travaille très dur, peu importe le moment de la journée, on ne s’arrête jamais.

Essayez-vous de suivre la tendance pop moderne du moment ou, au contraire, sortir des sentiers battus ? Votre nouveau single So Crazy à une longue intro et dure plus de 5 minutes, ce qui n’est pas conventionnel.
J : Totalement vrai, et nous sommes heureux de ne pas être dans les normes. Qu’est-ce qui est conventionnel de nos jours ?! Avec nos nouveaux morceaux, nous faisons uniquement ce qui nous semble bon. Nous détestons suivre une tendance, ce qui influence ma musique, c’est mes propres expériences et ressentis.
M : Je ne pense pas que la Pop soit le meilleur terme pour définir notre musique. Quelque chose qui est entraînant, one ne le case pas forcément dans cette catégorie ? La bonne musique, c’est cela notre but.

Vous avez joué le weekend dernier, au Secret Garden Party, comment c’était ?
M : Fou et incroyable ! Notre clavier a cassé, on a du faire le set entier avec un nouveau synthé analogique, un Juno 6. Nous n’avions jamais réalisé un live comme celui-ci avant, pas de boucle ni synchro. Nous avons beaucoup plus senti la musique et fait quelque chose de plus organique. C’était dingue, les gens dansaient partout, je pense que ça c’est très bien passé.

Pouvez-vous nous parler de votre expérience sur le plateau de votre premier clip ? Quel sera le prochain ?
J : Filmer notre tout premier clip était génial. L’équipe était top et le réalisateur, Kenny McCracken, est un super mec, nous avons adoré.

J : Je ne sais quand est-ce que sera le prochain, sans doute bientôt, car nous travaillons sur une piste en collaboration avec un producteur; notre toute première collaboration !

Vous avez partagé des démos en 2102 sur le web et c’est seulement maintenant que vous allez sortir un EP. Pourquoi avoir attendu si longtemps ?
J : On a eu beaucoup de haut et bas, on nous a dit aussi d’être patients. C’est seulement aujourd’hui qu’on a décidé de donner quelque chose aux gens qui nous suivent. Pas mal de nouvelles choses arrivent dans les prochains mois, on ne s’arrête plus cette fois-ci.

Votre premier EP s’intitule Part One, je suppose qu’un second suivra ?
M : En fait, nous avons bien plus qu’un seul EP, on verra comment cela va évoluer…
J : Oui, nous ne voulons pas tout donner d’un coup. Wait and see !

Depuis vos débuts, plus vous dévoilez de nouveaux titres, plus la voix de Josh est présente. Est-ce volontaire ?
J : Habituellement, nous faisons simplement ce qui nous semble en accord avec le morceau. On ne pense pas vraiment à qui doit chanter là dessus ou pas, ça vient naturellement. Nous ne sommes pas très fan de ce principe des voix de la femme et de l’homme qui s’entremêlent tout au long de la piste.

Vous êtes à la tête du label Love by Mistake, pouvez-vous nous en dire davantage ? Quel est votre but ?
J : Love by Mistake n’est pas simplement qu’un petit label; et pas non plus une agence de relation presse en ligne. Je le vois plus comme un hôtel créatif – ça sonne bien comme appellation – je veux dire qu’on ne travaille qu’avec des artistes qui pourront faire partie de cette nouvelle famille avant de voler de leurs propres ailes dans cette lourde industrie. On aspire à développer de nouveaux talents. On a d’autres plans que celui de démarrer une marque de vêtement le moment voulu. Mais nous devons nous focaliser sur partager notre musique !

Jusqu’à ce jour, quel est le moment dont vous êtes le plus fier ?
M : Je pense que mes meilleurs moments ont été pendant notre tournée en fin d’année dernière avec Raleigh Ritchie, c’était tellement amusant. Et nous sommes fiers des prochains singles. Nous avons choisi nos préférés et il fallait les partager là.

Qu’est-ce qui habille votre été musicalement ?
J : Je vais écouter le premier album de dné une fois sorti, il est génial. J’aime trouver de nouvelles choses – il y a un morceau de Rusalka appelé Pink Devil, qui pourrait bien être l’hymne de la prochaine décennie pour moi; l’un des meilleurs que j’ai jamais entendus.
M : Le nouvel album de Tame Impala; j’en suis obsédée !

Le premier EP Part One de IYES se composera de quatre chansons et sortira très prochainement.

IYES - Part One

Close