Close
On y était : Converse Avant-Poste dompte l’Olympia

On y était : Converse Avant-Poste dompte l’Olympia

Le 9 mars dernier, Converse Avant-Poste mettait en haut de l’affiche de l’Olympia, les noms d’artistes faisant partie de l’aventure avant poste comme une reconnaissance et un rêve continuant pour ceux sélectionnés pour ce grand soir.

Devant l’Olympia, lundi dernier, un public varié se massait déjà, hipsters en nombre, groupe de potes, couples amoureux, monde de la musique et illustres inconnus, tous venus voir l’affiche prometteuse d’un line up chamarré, alignant Alpes, Chill Bump et Encore! et leurs invités.

Commençant dans un univers pop, aux harmonies tamisées, Alpes et Griefjoy ont eu la lourde tâche d’ouvrir cette soirée placée sous l’éclectisme électrique. Sans peine, avec douceur et talent, ils ont su prendre l’espace et accrochez les coeurs. Entre deux titres plus connus, ils proposent des respirations au charme exquis, rapprochant le public peu à peu.

Comme des amis unis dans une même alchimie, Converse tisse son clan, ceux d’artistes ingénieux et talentueux qui oeuvrent à des harmonies entêtantes, incluant le public comme ils le font au Café Charbon, cette fois-ci, à plus grande échelle.

Geste fort, à la symbolique haute, celle de planter l’étendard Avant-Poste Converse sur l’Olympia, cette salle emblématique célébrant les artistes chevronnés, la soirée souffle des inspirations plurielles. Après la pop rock, place donc au duo Chill Bump qui dès les premières notes, offre un groove chaud avec The Memo. Flows explosifs, entrée en matière fracassante, leur énergie réchauffe.

On y était : Converse Avant-Poste dompte l’Olympia

De rythmes endiablés en cadences furieuses, eux, attendu par un public venu en masse, ne s’y trompent pas. 21h52 et leurs mélodies font danser la salle, libérant les corps en des torsades old school constellées de doux chamboulements.

Avec des versets qui glissent et rebondissent sur des cadences hip hop explosives, Chill Bump invite à des vagues harmoniques qui cassent la grisaille, exploitant des interstices estivaux. Miscellaneous & Bankal, originaires de Tours, trouvent des raccourcis pour avoir l’envie de danser, chauffant le bitume, le mêlant à des percussions, un grain reggae. Ils ont les épaules taillés pour l’Olympia.

Alors Hippocampe Fou débarque, le flow coupant pour marteler ses versets happants posés sur des scratch addictifs de DJ DESKA. Ses pistes emportent dans des notes plus organiques, aux consonances lancinantes heurtées par le flow uppercut que lâche Céo. Le public se balance sur les beats explosifs de cette fine équipe constituée pour l’occasion. Panorama créateurs et conquérants, les deux se mêlent parfaitement avec des pulsations très 90’ pour la fin de leur prestation de 1h.

La soirée pensée comme un triptyque, les concerts sont entrecoupés d’entractes, comme un match en trois actes, en trois ambiances bien différentes. La 3ème arrive, sous des airs de club à 22h56, voici Encore! qui murmure déjà aux corps pour les bousculer tendrement sur une nu électro mêlant fraicheur et nostalgie.

Fêtant la signature de leur premier contrat, eux plongent les corps dans une valse électro pop aux zestes doux, prolongeant la nuit et transformant l’Olympia en club éphémère.

Pop légère, harmonies ombrées de reflets nocturnes, Encore! joue avec le public, entrecroisant leurs rythmes lancinants aux refrains frais de leurs mélodies tendrement dansantes et sombres à la fois. Entremêlés à Naïve New Beaters, ces derniers amèneront leur grain de folie, étoilés de notes mutines, jouant des coudes avec des rythmiques enivrantes et versatiles.

On y était : Converse Avant-Poste dompte l’Olympia

A se méprendre l’Olympia version Converse Avant-Poste a ressemblé à une communion, celle rassemblant, tout en harmonies, la grande famille des individus aimant les mélanges, les découvertes et la pluralité des échanges. Converse Avant Poste, au café Charbon ou à l’Olympia, c’est un alliage fait de belles rencontres, de tendres moments et de doux souvenirs.

A l’Olympia, lundi dernier, Avant-Poste Converse a trouvé son envergure, tout comme les artistes qui étaient en tête d’affiche. Souhaitons que l’année prochaine, soit encore plus folle, peut-être Porte de la Villette pour un Zénith ?

Close