Close

Pelorus – Sink or Swim EP

On vous parlait il y a peu de Pelorus aka Leon Von Djik et du magnifique Shelter. Le multi instrumentiste néo-zélandais sortait son tout premier EP Sink or Swim cette semaine.

Sink or Swim, c’est avant tout des notes étirées à n’en plus finir et des nappes de synthés à l’esthétique brillante. A l’image du mouvement Downtempo qui évolue à contre-courant de son époque, Sink or Swim s’obstine à ralentir le rythme.
Alors que la course au BPM fait rage ailleurs, cet EP joue volontairement la carte de la lenteur et de l’introspection.

C’est d’ailleurs sans surprise qu’une des quatre pistes s’intitule Slow. Entre les distorsions électro et les notes appuyées de synthés, Von Djik place de subtils silences qui en disent long. Comme pour laisser l’auditeur mieux s’imprégner de la musique. De fait, l’accaparement de la musique est total et chacun projettera son imaginaire sur ce morceau enivrant qui finit par un crescendo délicieux. C’est ce qui rend la musique de Pelorus si intrigante.

Comme une grille de lecture de sa musique, Pelorus nous offre également une piste du nom de Space. Titre excellemment bien trouvé quand on repense à cette interprétation fuyante et aérienne de Von Djik tout au long de cet EP. Sa voix flottante est un appel au voyage et à la découverte comme le sous-entendent les paroles de Space.

C’est avec plaisir qu’on accepte de faire un bout de chemin avec cet artiste à l’univers si singulier.

Pelorus

Close