Close
Planète Pitchfork [Live Report 2018]

Planète Pitchfork [Live Report 2018]

Depuis maintenant 7 ans, arpenter les salles du 11ème pour l’Avant-Garde Pitchfork comme les pavés de la Grande Halle de la Villette sont une habitude douce, attendue chaque année avec impatience.

Cette année, lors de cette 8ème édition, si l’Avant-garde a été novatrice, avec son lot de groupes peu connus, Le Pitchfork, lui, l’a moins été, contrairement à l’année dernière, faisant appel à des artistes déjà croisés au cours des anciennes éditions, de beaux artistes certes, comme Marc DeMarco, Blood Orange ou encore Bon Iver.

La musique émergente et indépendante, doit continuellement mettre sur scène les nouveaux artistes afin de mieux les faire découvrir au public et c’est fort dommage qu’un festival de cette ampleur le fasse seulement sur son Avan-garde et moins sur son Main event, ce qu’il faisait pourtant auparavant avec talent. Retour donc sur une édition en demi-teintes, avec son lot de grands bonheurs, néanmoins.


Prev1 of 2Next
Use your ← → (arrow) keys to browse

L’Avant Garde : La part belle aux harmonies chaudes

Ider pleine de grâce au Café de la Danse

Avec à la fois une grâce et une rage douce, ce duo féminin a emporter les cœurs de ses notes chaudes aux revers musclés.

Oscillant entre légèreté et fureur, les deux artistes qui forment ce duo entêtant, martèlent des sentiments à coup de riffs de guitares et de boucles de synthés contagieuses, offrant ainsi des farandole d’énergies ondoyantes.

Grand Pax: Onirisme brouillé au Pop Up

Avec un univers onirique particulier et une lo-fi brouillée d’échos, les 4 artistes qui forment grand Pax tapent les corps de leurs soubresauts brodés d’éclats poétiques et de revers célestes brouillés de tensions nonchalantes. Naviguant en eaux troubles, eux font chavirer les cœurs de leur savant mélange entêtant, dont le chant de l’une emporte plus que l’autre en des harmonies vagabondes.

Crumb : Energie et douceur étincelantes

Mais c’est Crumb au Supersonic qui a particulièrement marqué. Quatuor à l’âme rock et aux rebonds musclés, eux cultivent les mélanges, distillant une rythmique enivrante aux rêves longs.

Voix claquant les émotions, mouvements oscillant en des tensions jouissives et aériennes, avec ce cocktail obsédant, ils livrent un set impeccable et entêtant. Dans ce Supersonic, plein à craquer, ils réveillent les corps d’un revers de notes à la fois délicieusement graciles et furieusement sombres.

Explosions des sens avec Biig Piigg

PITCHFORK MUSIC FESTIVAL PARIS 2018

Au Badaboum, attendu de pieds fermes, voici Biig Piigg qui livre une performance remarquable. Bouleversant de ses notes au groove acides et aux échos cristallins, elle captive les coeurs en des rythmiques sensuelles et graciles.

Mêlant les échos d’un swing old school à des torsades d’un groove contemporain, sa voix accroche les cœurs avec attention et élégance.
De ce set entêtant, aux arpèges irrésistibles, elle parait déjà grande et tête d’affiche future sur de grands festivals.

Groove tamisé : Cautious Clay

PITCHFORK MUSIC FESTIVAL PARIS 2018

Quant à Cautious Clay au Café de la Danse, il livrera des notes soul et Rnb aux éclats caressants. Sur scène, il enchainera ses titres, mêlant ses anciennes compositions aux nouvelles de Crowned, a Joshua Tree, en passant par Call Me et Stolen Moments, avec nonchalance. De son timbre de voix chaud, il offre des notes emplies de balancements suaves, sans forcer, avec une élégance détachée.

Prev1 of 2Next
Use your ← → (arrow) keys to browse
Close