Close
Rosie Lowe / Cloud Boat @ La Flèche d’Or

Rosie Lowe / Cloud Boat @ La Flèche d’Or

Samedi soir, la Flèche d’or, s’était parée d’une énergie toute anglaise, disparate, oscillant entre un R&B atmosphérique et une soul tortueuse avec Rosie Lowe et une pop gospel lo-fi avec Cloud Boat.

Après Malpas, Rosie Lowe sur scène, est une petite douceur d’harmonies. A la Flèche d’or, elle a joué ses principaux titres, ceux de son premier EP Right Thing

Insérée dans un groupe de filles en live, explorant des teintes versatiles, la belle colore d’émotions et de cadences délicates, ses pistes. Sur certaines, elle s’échappe dans une neo-soul et c’est là que Rosie Lowe excelle. Right Thing, 10K Balloons ont retenti tout comme le mélancolique Me and Your Ghosts.

Rosie Lowe devrait avoir une actualité rapidement, puisqu’elle travaille désormais avec le label de Paul Epworth, Wolf Tone, à son premier album, qui lui fournira sans aucun doute une échappée belle avec une dose d’expérimentations poétiques.

Puis l’ambiance change à la Flèche d’or, les rangs se resserrent, Cloud Boat enchaîne. Ce duo cultive l’atypique, sous un gospel folk, jouant avec des résonances pop, des dissonances électro et des contrastes ténébreux entre la douce beauté de leurs harmonies aériennes et la noirceur de leurs paroles.

Intimistes, avec des pointes de rage sereine, ils explorent perpétuellement les intervalles entre quiétude et intensité, partageant leur âme, avec une spiritualité mystérieuse et contagieuse.

Alternant des morceaux électro comme Hammerspace et des ballades à la guitares éthérés comme Bastion, ils se confessent sur scène, comme sur leur premier album, Book of Hours.

Alors, explorant l’entre-deux d’un folk indé et d’une electronica sombre, Sam Ricketts et Tom Clarke s’y livrent et interpellent de leur poésie singulière.

Close