Close
Rosie Lowe – Control

Rosie Lowe – Control

Rosie Lowe, que l’on suit depuis son EP Right Thing, vient de sortir chez Universal son premier album intitulé Control.

Avec 11 titres d’un groove carrossé avec élégance, distillant des notes d’un RnB somptueux, aux éclats soul, Rosie Lowe bouscule les coeurs et les codes de ses cadences à la verve douce et à la puissance tamisée d’une délicatesse infinie.

De sa voix fauve, Run Run Run invite à entrer dans un écrin bâti sur des mélodies au swing caressant, où les synthés et les percussions doublent d’émotions chaque balancements de velours crées par la belle. A pas de loups, à souffle tendu, elle, brasse des arpèges aux respirations électriques, parfaitement agencées, parfois comme en apesanteur, parfois en équilibre fragile, toujours avec une puissance intense susurrée.

Avec une éloquence déterminée et une habileté à imposer un style propre à elle, mêlant pop, électro, RnB, soul ou jazz, Rosie multiplie les impulsions vénéneuses et les rythmes tout en volutes mordantes comme sur Who’s That Girl ?.

Sur des productions taillées à l’orfèvre, soufflées d’une intensité frémissante, agençant les mouvements, sans peur d’alterner les balancements lents et les mouvements fébriles graciles, elle, crée des interstices impétueux, sous une générosité impulsive.

Oscillant entre une sophistication extrême due à des productions léchées d’un grain suave, mordues d’un beauté guerrière, Rosie Lowe jamais ne transige, allant chercher les sentiments là où on ne les attend pas, comme sur Worry Bout Us, aux échos trapes légèrement nerveux.

Explorant les teintes en clairs-obscurs et les tempos tamisés, Rosie Lowe tisse une histoire tout en notes voluptueuses qui résonne d’un rythme exquis. Ce dernier glisse sur des ponctuations RnB qui claquent de notes à la persuasion toute parée d’une finesse irrésistible et d’une classe vertigineuse tel Control.

A l’image de Woman, Rosie Lowe ne connait ni le superflu, ni la simplicité, mais place toujours ses notes dans un raffinement harmonique qui a force de douceur se transforme en un uppercut troublant.

Brassant une esthétique poétique, ainsi que des penchants pour les rythmes expressifs, elle manie les notes et leurs pulsations, mariant les dissonances en des combinaisons subtiles. Pondérant les sonorités avec une justesse dévastatrice, sur Intrld comme sur le très beau So Human, elle crée des arrangements passionnels qui affolent les sens, y incluant des virages sinueux dans une soul jazzy explosive.

Transportant dans des contrées aux soupirs passionnés, aux vibrations brûlantes et à l’intelligent sagace, Rosie mène à une coalition des émotions et d’une profondeur délicate perspicace comme sur Nicole. Là, l’union des contraires faite de respirations froides et d’illuminations virtuoses des sensations, prend toute sa force sous des rythmes intimistes soul ravageurs.

Alors Right Thing entremêle les respirations minimalistes et les balancements épiques, multipliant les courbes et leur sens, pénétrant les âmes avec une virtuosité au doigté perspicace. Sans un répit, elle transporte dans des volutes attachant les coeurs à ses rythmiques mesurés, scandant un équilibre fébrile qui emporte sur I’ll Be Gone, sous une houle ardente.

Flirtant avec des va-et-vient qui créent des turbulences et des tremblements dans le tempo, ses notes appellent à un soulèvement des émotions, sous une révolte discrète mais fougueuse de secousses murmurées par son chant bouillant. Emportant dans une danse aux ardeurs tout en battements, en bruissements et en balancements subtiles, Rosie Lowe mène l’assaut des coeurs de la plus belle des manières : ébranlant les corps et les têtes, en les faisant battre à l’unisson de ses ondulations tout en vacillations comme avec l’orageux For You.

Un premier album somptueux qui semble obéir à l’adage suivant : “La douceur se rehausse de force, pour que résulte l’élégance.” Rosie Lowe l’a bien compris et le défendra sur scène le 1er mars prochain au Badaboum.

Rosie Lowe - Control

Close