Close

Taken By Trees : Large

La Suède a la qualité de dépoussiérer la pop et d’en créer une particulière, éclectique à souhait mais toujours de qualité. Ici Taken By Trees nous le prouve encore. Taken By Trees est le groupe de Victoria Bergsman, ancienne chanteuse de The Concretes. Ils viennent de dévoiler deux pistes de leur prochain album Other Worlds. L’opus est produit par Henning Fürst de the Tough Alliance et sortira chez Secretly Canadian le 2 octobre prochain.

Le projet s’inspire du temps que Victoria Bergsman a passé à Hawaï. Le premier single Dreams était déjà très bon et sentait le sable chaud, les résonances floues du soleil illuminant la piste avec des beats vaporeux.

Victoria Bergsman décrit en ces termes Dreams :

« Je ne me souviens pas souvent de mes rêves. Parfois, si j’ai de la chance et que je me réveille très tard, je retrouve un film mince d’un autre temps ou d’une autre vie. J’essaie désespérément de capturer ce résidu d’un rêve avant qu’il ne s’estompe rapidement.
Mais le genre de rêve auquel je fais allusion dans cette chanson ressemble plus à un sentiment de nostalgie, à une vision d’un endroit où les choses sont calmes, comme flottant dans l’océan au large d’Hawaï.
Je trouve cela très difficile, de se sentir en paix, d’avoir le sentiment que les choses sont comme elles doivent l’être. Dans le passé, j’ai toujours craint que le calme conduirait à la paresse, mais maintenant je le vois plus comme une force, quelque chose que je veux atteindre. L’album parle de cela … et de trouver l’amour. C’est une bonne idée d’album ».

La seconde piste Large est chaloupée. L’air tropical s’y respire profondément, brises où le tempo est envoûtant. Ce sont des nuages de swing portés par la voix douce et profonde de Victoria. Là, un vaporeux mélange claque et distille une torpeur envahissante et bienveillante. Rythmes subtiles et sonorités exotiques amènent de la fantaisie, loin des angoisses et des contingences quotidiennes.

Ici les sons urbains se mêlent à une sorte de disco bucolique. Sous les hautes herbes sauvages, le langoureux est extrême avec une ligne de basse très dansante, des cordes, des synthés qui scintillent et que des percusssions désinvoltes parsèment. La sérénité est enfin à votre portée : Respirez.

 

Close