Close

Tor Miller : douceur piano / voix

Tor Miller a la voix singulière, habilement posée dans un rock acoustique à l’élégance swinguant sur fond de touches graves de piano. Alors, un rythme étrange et lancinant débarque, avec sur quelques intonations, un souffle ressemblant à Antony and The Johnsons qui embarque les désespoirs.

Il en va ainsi sur Hold The Phone avec un tempo jazzy qui domine, porté par sa voix capable de monter et de se casser lumineusement sur les notes de son piano.

Chanteur et compositeur à l’armure frêle et aux paroles douces, Tor Miller n’a pas encore choisi son monde et navigue entre différentes faces mélodiques. L’une d’elles est Headlights, sa dernière piste dévoilée, celle qui semble la plus personnelle en terme de signature.

Headlights, aux crescendos menaçants, pare le jour de douceur mélancolique et de rêves sombres habités par la voix de Tor. Ses mélodies flirtent avec la pop, le folk, le jazz et tombent les murs, en une seconde, de sa voix rugissante.

Loin des vicissitudes du temps présent, sa voix semble être d’une autre temporalité, petite brise ardente qui enflamme Take Me Now.

Tor Miller nous promet alors des merveilles, à condition de voir quelle route prendra ce génie à l’état brut. On espère qu’il garde ce mélange entêtant d’innocente noirceur à l’âme subtilement tourmentée, brume de sentiments qui glisse et se déploie sur les collines peuplées de victimes sans nom et des vaincus des batailles perdues.

Tor Miller : Headlights

Close